OMCFAA sur Facebook

A la rencontre du peuple péruvien...

A la rencontre du peuple péruvien...

QOCHAKUNKA et TAYANKANI

Le mois de mai est traditionnellement au Pérou l'occasion de célébrer la fête de l'adoration de la Croix (le 3 mai) ainsi que les pèlerinages aux Señores qui sont différentes images du Christ, vénérées dans la région. Ainsi, le pèlerinage au Señor de Qoyllorrity, qui a lieu cette année aux alentours du 22 mai, est classé au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO.

Je me suis rendu à deux endroits différents : la Croix de Qochakunka et le Señor de Tayankani. Pour le deuxième lieu de pèlerinage, nous nous sommes rendus à pied d'Ocongate à Tayankani : 3h30 de marche, avec des danses, des pauses et de la musique.

Dans les deux cas, les danses et processions étaient très colorées. Un régal pour les yeux ! Il est à noter dans ces événements un fort syncrétisme entre les traditions andines et la foi chrétienne. Les habitants expriment un fort respect pour ces coutumes, qui dépasse les générations. La création, le développement et la participation des comparsas (groupes de danses) à ces pèlerinages est codifiée et n'importe quel groupe ne peut montrer son art !

La place de la fête est très importante. Celle de la foi également, parfois par intermittence...


VALLE SAGRADO ET MACHU PICCHU

Aller à la rencontre de la société péruvienne, c'est aussi plonger dans ses racines, et plus particulièrement dans la culture inca.

L'empire inca n'a pas duré longtemps (de 1438 à 1533) mais a profondément et durablement marqué la culture du Pérou. Certains péruviens utilisent même ce marqueur culturel afin de se démarquer de la conquista espagnole.

Cette mission au Pérou me permet donc de mieux connaître cet aspect de l'Histoire et notamment de visiter les lieux emblématiques de la présence inca dans la région de Cusco. Parmi les plus connus, el Valle Sagrado et le Machu Picchu.

pérou

Ces lieux sont extrêmement bien conservés et témoignent de la fierté d'un peuple à faire connaître au monde entier ses merveilles archéologiques.

Pérou

J'y ai vraiment ressenti la force d'un peuple et la puissance d'un empire dont les fondations sont encore solides. Les techniques utilisées comme la construction en terrasses ou l'empilement de gros bloc de pierre sont caractéristiques de cette époque.

ELECTIONS

Le 10 avril dernier, ont eu lieu les élections présidentielles et législatives. Elles se déroulent tous les 5 ans et l'investiture du nouveau président a lieu à chaque fois le 28 juillet de l'année considérée. Ce jour-là est l'anniversaire de la déclaration d'indépendance du Pérou (le 28 juillet 1821) par le Général José de San Martín, premier dirigeant du Pérou indépendant.

Le parti qui a emporté les élections législatives avec une majorité absolue est Fuerza Popular, dirigé par Keiko Fujimori, fille de l'ex-président du Pérou Alberto Fujimori (1990-2000), qui est en prison pour corruption et atteinte aux droits de l'Homme.

C'est cette même candidate qui est arrivée en tête du premier tour des élections présidentielles avec près de 40% des voix, suivie de Pedro Pablo Kuczynski (Peruanos por el Kambio, parti de la droite libérale) avec un peu plus de 20% des voix.

La crainte que m'expriment des Péruviens que je rencontre est qu'un régime corrompu refasse surface et que les vieux démons des années 90 ressurgissent. En effet, Keiko Fujimori fut de facto « première dame » du Pérou, car son père avait « répudié » son épouse qui commençait à prendre du recul sur le régime fujimoriste, après le coup d'Etat du 5 avril 1992 (fermeture du Parlement) et les détournements de millions de soles à des fins personnelles.

Des marches de protestation ont eu lieu avant le premier tour dans les principales villes du Pérou, ce qui n'a pas empêché le score que l'on sait. Le second tour des élections présidentielles aura lieu le 5 juin.

Le Pérou est donc un pays solide sur ses bases historiques mais dont l'avenir est encore fragile. Il se cherche un modèle économique et social pour les années à venir, avec les grands défis qui l'attendent : l'exploitation minière formelle et informelle, l'avenir des communautés paysannes (comunidades campesinas) et l'urbanisation galopante de la capitale, Lima.

> Source : blog Jeunes Cathos

Voir la fiche du projet

Partagez cette actualité :

 

Priscille aux Philippines avec Inigo Volontariat "Le bon et le beau du quotidien" : témoignage d'Agnès, jeune volontaire Inigo en Côté d'Ivoire