OMCFAA sur Facebook

De Paris à Harare

De Paris à Harare

«Lors de mon arrivée, je ne soupçonnais pas tout ce que la France m'apprendrait au long des trois heureuses années que j'y ai passées. Du côté de la théologie, j'ai adoré la liberté qu'on nous a accordée d'explorer les sujets qui nous intéressaient. J'ai profité de cette liberté pour creuser les questions que je portais déjà, suite à mes expériences pastorales au Zimbabwe. J'ai apprécié que le Centre Sèvres ne tente pas d'enseigner tout le contenu de la théologie, mais encourage plutôt chacun à approfondir quelques questions transversales l'aidant à acquérir un jugement théologique.

La Compagnie en France m'a beaucoup appris en m'accordant la possibilité de participer à un certain nombre de ses apostolats. Le plus grand acquis de mon séjour est du côté de la spiritualité : m'initier à l'accompagnement spirituel aux pieds de grands maîtres m'a été très précieux. L'approche de la spiritualité ignatienne, un peu différente de celle que j'ai connue au Zimbabwe, avec une place centrale accordée à la liberté, a été très porteuse pour moi, sur le plan personnel comme en tant qu'accompagnateur. J'ai eu aussi grand plaisir à m'investir dans l'apostolat des jeunes, notamment dans la « Messe qui Prend son Temps » à St Ignace (Paris) et la Plateforme. Cette participation porte déjà du fruit : avec mon compagnon zimbabwéen Ignatius Padya, qui a aussi étudié à Paris, nous venons de lancer la « Messe qui prend son temps » ici à Harare, avec déjà 80 jeunes.

Ordonné prêtre dès mon retour, j'ai été affecté à une paroisse en milieu populaire, où j'ai reçu un accueil très chaleureux. Je suis aussi aumônier de l'école jésuite attachée á la paroisse et d'un hôpital proche. Bientôt j'assurerai aussi l'aumônerie d'une communauté de l'Arche. A moi maintenant de contextualiser tout ce qui j'ai appris lors de mon séjour en France pour répondre aux enjeux pastoraux que je rencontre sur le terrain : Easier said than done ! »

Isaac Fernandez sj

Partagez cette actualité :

 

Madagascar : vers une éducation de qualité Echos et cris depuis le camp de Moria en Grèce avec le JRS Ellada