OMCFAA sur Facebook

Des JMJ honduriennes !

Des JMJ honduriennes !

Le pape François a invité les jeunes du monde entier à participer aux JMJ. Mais certains, comme au Honduras (Amérique centrale), ne peuvent se le permettre – seule une petite délégation de 10 personnes y sera présente. Une Journée Nationale de la Jeunesse, la JNJ, a alors été organisée, en guise de mini-JMJ ! Cécile, volontaire au Honduras avec la DCC et Inigo, y a participé.

Rares sont les jeunes Honduriens qui auront la chance de participer une fois dans leur vie à des JMJ, le coût étant hors de prix. Face à cette réalité, l'évêque responsable de la pastorale des jeunes au Honduras, a décidé d'organiser depuis quelques années une JNJ (Journée Nationale de la Jeunesse), pour les Honduriens qui n'ont pas la possibilité de participer aux JMJ. Plus de 15 000 jeunes venus des quatre coins du pays se sont réunis ce 11 juin à Tocoa, dans une ambiance digne de mini-JMJ !

Des mini-JMJ !

Les 2 JMJ (Sydney et Madrid) que j'ai pu vivre restent des expériences fortes qui continuent à me porter. J'étais donc vraiment heureuse que les jeunes puissent vivre des moments comme ça, car pour eux participer aux JMJ est quasi-impossible.

Marche jusqu'au stade, grand mouvement de foule

Marche jusqu'au stade, grand mouvement de foule

La JNJ a commencé en début d'après-midi par une marche, rythmée par des chants de louange jusqu'au stade de la ville. Chaque diocèse portait un t-shirt d'une couleur distincte. Nous, diocèse de Yoro, étions en blanc. Quelques paroles de bienvenue suivies de l'hymne national ont alors officiellement ouvert l'événement.

Les membres du diocèse de Yoro en blanc

Les membres du diocèse de Yoro en blanc

La messe a été concélébrée par plusieurs évêques et prêtres. A la fin de la messe, la délégation des 10 personnes qui iront aux JMJ de Cracovie a été « envoyée », comme représentants du pays. Puis l'hymne de la JNJ, composé avec talent pour cette journée, a retenti dans le stade.

 JMJ honduras


Une autre façon de célébrer

Une heure d'adoration a eu ensuite lieu. Je suis toujours un peu surprise par leur façon de vivre l'adoration. Peu de silence, silence qui pourtant nourrit. Surprise aussi par les discours de libération, guérison ou expulsion des démons... La culture hondurienne est beaucoup dans l'émotion, les sensations.

Un espace de confession, décoré dans le même style que lors des JMJ, était ouvert durant une grande partie de la nuit. De même qu'une tente-chapelle restait ouverte avec le Saint-Sacrement.

JMJ honduras confessions

Durant la nuit culturelle, chaque diocèse a présenté avec créativité une animation, musicale, poétique ou théâtrale. Pendant que certains se laissaient gagner par le sommeil sur la pelouse du stade, d'autres se laissaient envahir par la joie.

La « journée » s'est terminée à 4h du matin avec l'annonce du lieu de la prochaine JNJ. La croix de la JNJ a été remise au diocèse nommé.

JMJ honduras

Puis chacun est parti à la recherche de son bus, c'était la folie ! Nous sommes arrivés à Olanchito (lieu de mon volontariat) peu avant 8h. Les bus nous ont déposé et se sont aussitôt remplis de supporters jeunes et verts qui partaient supporter l'équipe de  foot de la ville... Le foot, c'est un peu la 2ème religion du pays !


Un temps fort pour les jeunes Honduriens

Carlito, 17 ans, nous partage ce qu'il a vécu : «Le thème de la JNJ* nous invitait à partager la miséricorde que le Père nous a offert. J'étais émerveillé de voir tant de jeunes catholiques réunis pour une même personne : le Christ. Beaucoup de jeunes suivent le Christ ! Le moment qui m'a le plus marqué fut l'adoration. Sentir le Christ présent au milieu de nous fut merveilleux. Et je suis heureux que de nombreux jeunes de notre paroisse soient venus. Cela renforce notre jeunesse dans les différents groupes, les villages de montagne, les quartiers ou la ville. »

Carlito avec Cécile

Carlito avec Cécile

 

Dans ce pays marqué par la corruption, l'insécurité et la violence, la jeunesse hondurienne s'est montrée vivante et joyeuse. Sans aucun doute, cette JNJ leur a donné un bel élan pour vivre et nourrir leur foi au quotidien ! Et même s'il manquait bien évidemment le Pape, l'ambiance était digne de mini JMJ !

*« Je suis jeune, je reçois et j'offre la compassion du Dieu vivant qui renouvelle la création »

Cécile Clergué

Autres témoignages sur les JMJ

JNJaffiche JMJ honduras

 

> Source : Blog Jeunes Cathos

Voir la fiche du projet

Partagez cette actualité :

 

A la rencontre du peuple péruvien... "Le bon et le beau du quotidien" : témoignage d'Agnès, jeune volontaire Inigo en Côté d'Ivoire