OMCFAA sur Facebook

KENYA : Des fruits de réconciliation

Diverses actions ont été soutenues, dont la création de groupes de solidarité où l'on se rencontre sur le terrain du dialogue interreligieux. Aujourd'hui encore, on recueille les fruits de cette campagne. Le Père Cedric Galia Asaiavugwa, SJ, assistant coordinateur du programme, les décrit : « Réconciliation est le mot le plus adapté pour décrire l'expérience que j'ai vécue personnellement pendant le déroulement du Projet soutenu par la Fondation Magis en faveur de la justice sociale et du dialogue interreligieux. J'en suis arrivé à la conviction que justice sociale et dialogue interreligieux ne peuvent être séparés. Je suis né dans une famille divisée en deux parts égales entre islam et christianisme ; sur 10 membres de ma famille, 5 sont chrétiens et 5 musulmans, et quand il y a des épisodes d'intolérance religieuse entre chrétiens et musulmans, cela déclenche un conflit familial. Par contre, au temps où j'étais un gamin à Mombasa, j'allais le vendredi à la mosquée avec mes cousins et à l'église le dimanche avec mes parents, et il ne me semblait pas y avoir de contradiction. Mais les choses ont changé avec les années. Il y a de réelles tensions entre chrétiens et musulmans au Kenya. J'ai participé à des rencontres où chrétiens et musulmans ont parlé ensemble de leur religion respective. J'ai entendu des histoires différentes. Tous veulent un monde meilleur, un monde de paix, pour les musulmans aussi bien que pour les chrétiens. Et cela m'a frappé d'une manière très personnelle, parce que cela m'a fait entrevoir la possibilité d'un avenir, aussi pour ma propre famille. Je peux de nouveau rêver à des vendredis à la mosquée et à des dimanches à l'église ».

Service Digital d'Information SJ
Vol. XVIII, No. 9 | 4 avril 2014

Partagez cette actualité :

 

Syrie - Le Prix International pour la Paix 2014 Une délégation de l'OMCFAA à la rencontre de l'Île Rouge