OMCFAA sur Facebook

Priscille aux Philippines avec Inigo Volontariat

Priscille aux Philippines avec Inigo Volontariat

Je vais bientôt entamer le septième mois de ma mission à Manille, ce qui me fait réaliser que le temps file à toute vitesse et qu'il me reste tant à découvrir et tant à apprécier. Je suis arrivée en septembre dans ce quartier populaire de Manille appelé Pandacan pour participer à une mission de la fondation du Père Tritz : le lycée technique Erda Tech. Ce lycée jésuite accueille des enfants défavorisés du quartier et leur donne les outils à la fois techniques, académiques et spirituels afin qu'ils obtiennent un métier et sortent de la pauvreté leur famille et eux-mêmes tout en menant une vie riche et épanouie. Je repense en écrivant ces lignes à une visite de la famille d'un élève que j'ai faite en arrivant ici. Deux parents et 4 enfants qui vivent dans un taudis de 2 mètres sur 3 au bord de la voie ferrée où l'on pouvait à peine se tenir debout. C'est à ce moment-là que j'avais réalisé toute l'audace du projet du Père Tritz. Donner une chance d'éducation à des enfants dont les familles peinent à leur apporter les conditions pour étudier : manger à sa faim, se laver, avoir au moins deux uniformes et pouvoir faire ses devoirs.

Dans la cours de l'école


C'est dans cette école où j'ai une chambre que je me réveille chaque matin de la semaine. Avant même d'avoir atteint la salle des profs où j'ai un bureau, j'ai déjà croisé une dizaine de visages me souriant. C'est le cadeau quotidien que je reçois de ce pays, autant à l'école que dans mon quartier : l'absence d'indifférence. Quels qu'ils soient : très pauvres, pauvres, ou riches, ils me donnent sans compter un sourire, une parole ou un signe de la main.


A l'école j'enseigne l'informatique pour les élèves du grade 9 (13-14 ans) et l'art pour les élèves du grade 10 (14-15 ans). Ces cours sont l'occasion pour moi je mieux connaitre les élèves, leurs talents et leurs difficultés. Mais là où je tisse le plus de liens avec certains d'entre eux c'est quand on se retrouve sous la bannière du scoutisme. Les scouts sont intégrés dans l'école, et j'ai au moins un rendez-vous avec eux chaque semaine après les cours. Ce mouvement très récent dans l'école enthousiasme beaucoup les jeunes. Même s'il reste difficile de leur faire vivre une authentique expérience scoute, faute de moyens et de priorité, cela les réjouit toujours de se retrouver et de construire des projets ensemble. Le mois dernier par exemple, nous avons fait un projet de vente de « street food », commerce très répandu à Manille. Cette activité qui se déroulait trois fois par semaine dans l'école a été l'occasion de les faire travailler ensemble en tant que scouts et d'essayer de les rendre autonomes sur un projet.

Ça y est, l'année scolaire touche à sa fin et les vacances approchent ! Les élèves seront en examen cette semaine puis ils partiront chacun de leur côté. L'année prochaine, l'école accueillera de nouveaux élèves pour ouvrir la première classe de sa section « senior high school » (grade 11) et mes fonctions d'enseignement et de services dans l'école vont surement être modifiées.

Un drôle de sentiment m'habite quand je pense que je ne reverrai mes élèves que début juin à moins de trois mois de l'échéance de mon volontariat. Mais ces vacances sont aussi l'occasion d'aller passer la Semaine Sainte loin de l'agitation de Manille chez les soeurs de Notre Dame de Vie et de continuer à découvrir les Philippines en vivant pleinement chaque instant écoulé dans ce pays incroyable.

> Source : Inigo Volontariat

Voir la fiche du projet

Partagez cette actualité :

 

Le Népal tente de se reconstruire un an après le séisme De bonnes nouvelles pour deux Centres Catholiques Universitaires au Tchad