OMCFAA sur Facebook

Régence de deux jésuites indiens : destination... Bangui !

Michael (28 ans) et Maria-Valan (27 ans), deux jésuites de la Province de Madurai sont arrivés en France le 1er septembre 2014, après avoir achevé leurs études de philosophie à Chennai avec une petite cinquantaine d'autres jésuites en formation. Ils s'apprêtent à partir pour deux ans de régence, un temps d'engagement apostolique au service de la mission.

Leur destination initiale était l'Afghanistan ! Mais à cause de l'enlèvement, au début de l'été, du responsable local de JRS, le père Prem Kumar, il a fallu changer le programme prévu : destination Bangui, en République Centrafricaine.Ils viennent de passer quatre mois à Paris pour apprendre le français. Une belle expérience, malgré des premiers mois difficiles. Les voilà capables de comprendre et surtout de mieux s'exprimer. Bientôt, à Yaoundé, ils poursuivront l'apprentissage du français. Puis ils rejoindront, à Bangui, la petite équipe du Jesuit Refugee Service qui travaille à la réconciliation entre chrétiens et musulmans. Une part de leur mission sera sans doute d'enseigner ; mais ils restent disponibles pour d'autres demandes.

« L'expérience de ces quatre mois en France m'a fortifié, explique Maria-Valan, dans ma vocation jésuite. Ma province a été marquée par le passage des missionnaires français, dont nous avons souvent entendu parler. Aujourd'hui, il m'est demandé de marcher à leur suite ».

« Je garde de Paris, dit Michael, le souvenir des lieux où Ignace a vécu, surtout la crypte du martyrium près de Montmartre où il prononça les premiers voeux avec les compagnons. Le pèlerinage à Lourdes reste aussi très présent dans mon coeur. Quant à la manière de vivre dans la Compagnie, j'ai relevé une grande différence entre ma province du Madurai et la France : il y a ici une grande proximité entre les compagnons jésuites de générations différentes. C'était nouveau pour moi de voir des jésuites jeunes et âgés vivre ensemble comme des frères dans une grande simplicité ».

Les voilà prêts à découvrir le continent africain et à continuer l'aventure ensemble, emportant avec eux ce qu'ils ont découvert en France.

Partagez cette actualité :

 

Madagascar : vers une éducation de qualité De bonnes nouvelles pour deux Centres Catholiques Universitaires au Tchad