OMCFAA sur Facebook

République Centrafricaine - Bangui

Une équipe de jeunes gens de l'Université de Bangui, guidée par des jésuites et qui normalement se centre sur la prévention du SIDA/VIH, garde les portes ouvertes malgré l'extrême violence et le cataclysme politique qui ébranlent la République Centrafricaine (RCA) depuis le début de l'année dernière. Ces derniers mois, la loi du talion s'est appliquée entre les rebelles Seleka, essentiellement musulmans, et les milices chrétiennes. La violence grimpant en flèche a déraciné plus de 935 000 personnes à travers le pays, avec presque un demi million de déplacés internes dans la capitale. Les derniers jours ont été témoins de tueries, de mosquées et d'églises brûlées et de corps sans vie jalonnant les rues. La situation sécuritaire se dégradant rapidement, il n'y a plus d'étudiants sur le campus de l'Université de Bangui, et le Centre d'Information, d'Education et d'Ecoute (CIEE), qui est géré par les jésuites dans le cadre du Centre Catholique Universitaire, est incapable d'organiser ses activités. Mais l'équipe reste prête : « Nous recommençons déjà, notamment l'équipe de gestion, toujours présente au centre. Donc on fonctionne, mais pas comme au temps ordinaire, » explique le coordinateur du CIEE, Pierre Yéra Boubane SJ. Pendant l'année 2013, le CIEE a continué à offrir au moins un service minimum, assurant encore des séminaires pour les étudiants. Même maintenant, entouré par le chaos, le CIEE s'apprête à lancer une campagne de masse de conseil et de dépistage volontaire (CDV) dès que la situation se sera améliorée.

Servizio Digitale d'Informazione SJ 

http://www.sjweb.info/

Vol. XVIII, No. 4 | 20 février 2014

Partagez cette actualité :

 

RWANDA : Engagement des jésuites dans l'aide sanitaire Une délégation de l'OMCFAA à la rencontre de l'Île Rouge