OMCFAA sur Facebook

"Saré Tamaïné", le mois d'août au Tchad

"Saré Tamaïné", le mois d'août au Tchad
"Saré Tamaïné", le mois d'août au Tchad
"Saré Tamaïné", le mois d'août au Tchad

La population espère, avec grande patience, le bon résultat des travaux des champs initiés dès le mois de juin. Temps humide, averses et orages succèdent aux brouillards matinaux, les sommets des montagnes sont perdus dans les nuées. La "Reine du Guéra" (plus simplement la femme de Mongo) est enrhumée et se couvre d'une écharpe de brume. Hormis les travaux du "sorgho bérbéré", il est trop tard pour commencer une nouvelle culture et bien trop tôt pour récolter quoi que ce soit... patience.

Cette année d'abondantes pluies ont rempli les cours d'eau. La population du village de Bandaro, heureuse de franchir sa rivière sur le pont construit pendant la saison sèche ne boude pas sa joie, après des années d'efforts à collecter, charger et étaler des pierres arrachées à la montagne. Caritas Aura a soutenu cette action par les transports d'eau et de matériaux, et surtout en assurant un solide casse-croûte quotidien aux jeunes du village, volontaires bénévoles qui se succédaient pour accomplir ce projet.

Malheureusement, les grandes pluies sont aussi à l'origine d'une catastrophe dans le village de Koubo-Adougoul. Le 8 juillet, l'eau est montée jusqu'à 1,30 m et le flot a emporté les maigres biens des habitants. Caritas Aura a recensé plus d'une centaine de sinistrés et pu distribuer 13 tonnes de sorgho. Ainsi, tous ont de quoi manger et pourront poursuivre les travaux des champs et espérer une nouvelle récolte.

Voir la fiche du projet

Partagez cette actualité :

 

Témoignage d'Etienne, volontaire Inigo au Tchad