OMCFAA sur Facebook

SUD SOUDAN: La situation des jésuites

En voici quelques passages : « Des rapports que je reçois de nos confrères du Sud Soudan, ils vont bien et sont sains et saufs bien que certains n'aient pas pu rentrer après avoir été à Nairobi, Kenya, pour l'Assemblée des Provinces de décembre dernier. Nous continuons à prier pour le Sud Soudan et pour nos compagnons qui sont à Juba, Rumbek et Wau. Comme vous le savez, des rumeurs et spéculations suscitent beaucoup d'inquiétude et incertitude. Les discussions de paix qui ont commencé récemment à Addis-Abeba (Ethiopie) sont un signe d'espérance mais il semblerait qu'elles n'aient pas beaucoup d'influence sur la situation réelle ». Après avoir dressé la liste des jésuites présents dans le pays, le P. Provincial ajoute : « Étant donné la situation actuelle j'ai suspendu les voyages des confrères de l'AOR dans le Sud Soudan jusqu'à ce que l'on y voit plus clair et qu'un climat de relative stabilité soit revenu dans les zones en guerre. En plus des problèmes de sécurité, voyager à l'intérieur du pays est devenu plutôt compliqué. Les confrères qui sont dans le pays resteront dans leurs communautés respectives et poursuivrons leur apostolat et leur ministère jusqu'à ce que la situation le leur permette. Ils nous enverront régulièrement des informations sur l'évolution de la situation. Je leur ai demandé de prévoir aussi des plans de secours en cas d'urgence, à savoir : des ravitaillements suffisants en nourriture, eau, et carburant; sécurité personnelle et de nos biens indispensables; communication (téléphone et internet); et leur évacuation si cela devait s'avérer nécessaire. Chers confrères, c'est une période difficile et incertaine au Sud Soudan... En tant que Province, nous continuerons à faire tout notre possible pour témoigner l'amour, la réconciliation, la justice et la paix du Christ ressuscité à travers notre mission et notre ministère dans le pays ... En particulier, nous faisons appel à la communauté internationale afin qu'elle n'abandonne pas le Sud Soudan; afin qu'elle garantisse des mesures adéquates pour la sécurité et la protection de civils innocents, spécialement celle des femmes et des enfants ; afin que soit garantie une assistance humanitaire suffisante pour les réfugiés et les personnes déplacées ; et pour que l'on fasse pression sur les parties en conflit afin que cessent les hostilités et que les problèmes se résolvent par le dialogue et en utilisant des moyens politiques pacifiques ».

Service Digital d'Information SJ
Vol. XVIII, n. 1 | 10 janvier 2014

Partagez cette actualité :

 

SYRIE: Travailler pour la paix "Le bon et le beau du quotidien" : témoignage d'Agnès, jeune volontaire Inigo en Côté d'Ivoire