OMCFAA sur Facebook

Tchad - Mongo : nouvelles du Guéra.

Chers Parents et Amis, bonjour !

Le passage du sommeil à l'état de veille, frais et dispos, exige toujours quelques instants, aidés par les "rites" habituels du lever. Il y a quelques semaines, j'avais en main mon gobelet plastique. Un gobelet tout ce qu'il y a de plus banal comme on en achète des centaines. Apparemment, d'après le poids que j'avais en main, il devait être rempli mais je le considérais avec grande perplexité : dans le petit jour je voyais distinctement le fond du gobelet, les différents cercles de son armature, je n'en croyais pas mes yeux : l'eau était claire et limpide ! Çà n'était jamais arrivé et vraiment j'hésitais à utiliser cette belle eau claire ! Jusque là l'eau était, sinon trouble, de toutes les nuances des ocres et des bistres, au mieux du thé léger, au pire d'un fort café au lait !

Le 31 mars dernier une colonne de véhicules était entré dans la concession du Vicariat et tôt le matin du 1er avril les machines étaient entrées en action. Accompagné des rugissements d'un énorme compresseur la foreuse attaquait le granit. Avec une pareille date, il n'y avait pas hésiter : un rapide Texto informait le Père Franco Martellozzo, vicaire général, que le forage en cours présentait des traces de pétrole ! Franco était sur les lieux en moins d'un quart d'heure ! Heureusement, ce n'était qu'une blague et, en fin de matinée, après avoir atteint les 49 mètres dans le granite, nous étions bien rassurés quant à la quantité et la qualité de l'eau : une belle eau claire !

Une semaine plus tard, grâce à la compétence inégalée du Père Philippe Rio, le nouveau forage était équipé de la pompe nécessaire, la tuyauterie mise en place, de même que les relais électriques et notre château d'eau nous distribuait le précieux liquide. D'où mon hésitation et ma stupéfaction un certain matin devant ce gobelet plastique si bien rempli.

Les forages sont pratiqués depuis de nombreuses années, mais faute de recherche suffisante, ils étaient très souvent négatifs, quoique toujours coûteux ! La technique des sondages électriques pratiqués au préalable permet d'obtenir de bien meilleurs résultats ! Ce qui fut fait et bien fait !

Ainsi se résout un paradoxe : on a toujours entendu dire qu'il y a des problèmes d'eau au Guéra et cela continue encore aujourd'hui ! Mais cette région reçoit en moyenne plus de 600 mm d'eau par an, bien plus que Marseille et même Brest ! Comment donc conserver cette eau et aller l'atteindre dans les profondes fractures de la roche jusqu'à 40 mètres de profondeur ? Il y a donc des solutions possibles...

Le mois de mai est bien avancé et depuis la mi-avril le temps est aux orages : quelques pluies éparses mais surtout un rafraichissement des températures. La célébration de la Semaine Sainte a bénéficié de cette mansuétude du temps atmosphérique, bien apprécié.

Dimanche dernier, 11 mai, la paroisse Notre Dame de Dadouar a accompli son pèlerinage du plateau de Cécé, avec plus de deux cents personnes qui ont escaladé le plateau. Nous étions accueilli par la population de Bara, musique en tête, puisque ce plateau se trouve sur leur territoire : très belle rencontre pleine de sympathie et de de joie partagée. Après la messe on a dansé au son de l'orchestre traditionnel : bruiteur, tambour et les cinq flutes. Malgré la fatigue des kilomètres parcourus les danseurs exécutaient des sauts remarquables !

Je souhaite que ces quelques nouvelles vous trouvent tous en bonne santé et je vous redis toute mon affection.

Serge Semur sj

Partagez cette actualité :

 

CAMBODGE : Adopter un arbre "Saré Tamaïné", le mois d'août au Tchad