OMCFAA sur Facebook

Une délégation de l'OMCFAA à la rencontre de l'Île Rouge

Une délégation de l'OMCFAA à la rencontre de l'Île Rouge


Du 27 janvier au 3 février 2017, Franck Delorme sj, chargé du suivi des projets pour l'OMCFAA s'est rendu à Madagascar avec Renato Colizzi sj, directeur de la fondation italienne Magis qui soutient aussi des projets de développement des pays du Sud. Ces lignes témoignent de ce qu'ils ont vécu durant ces jours.

Madagascar est la 4e île du monde,  souvent nommée « Île Rouge », la « Grande Île » ou encore le pays du Mora-Mora (Île de la lenteur !). Après  avoir  visité  Abidjan en 2016 pour rencontrer les partenaires locaux, évaluer les projets et assurer un travail commun toujours plus efficace, nous avons organisé la visite des projets à Madagascar (Antananarivo et Fianarantsoa). Une occasion de prendre conscience des réa- lités sociales, culturelles et religieuses locales.

Venir à Madagascar, c'est aussi suivre les traces des missionnaires français ou italiens qui furent les pionniers d'une mission « au coeur de l'Île Rouge ». Nous découvrons la figure de Saint Jacques Berthieu sj missionnaire à la fin du XIXe ou plus récemment celle du Père Tiersonnier, jésuite envoyé dès 1936 à Madagascar. Il est impressionnant de découvrir ce qui a été construit par les frères et les pères  français ou italiens architectes véritables : autant de traces de leur engagement au service de la mission de la Grande Île. C'est une occasion de leur rendre hommage et de rendre grâce pour ce qu'ils ont semé.

En janvier, cette année à Madagascar la saison des pluies est très en retard. Tout le monde l'attend pour le repiquage du riz. Antananarivo est une ville attachante avec ses douze collines, ses rues sinueuses très  encombrées de véhicules d'un autre âge et animées par les nombreux marchands ambulants : on retrouve les couleurs et les saveurs des marchés d'Afrique. Pas de feu de signalisation, juste quelques policiers aux carrefours stratégiques.

On raconte que les routes devraient faire 7 m de large mais la corruption aidant, elles ne font que 5 m et les trottoirs sont donc très étroits. Les piétons doivent se garder des rétroviseurs des voitures qui circulent sans se soucier. Les embouteillages peuvent très importants allongeant le temps de transport jusqu'à 5 fois la durée normale. La place de la corruption frappe dès qu'on discute un peu avec les gens. A tous les niveaux de l'administration, il faut glisser un petit billet pour obtenir les documents divers : signature, autorisation...Malgré ces aspects négatifs, on ne peut qu'apprécier la grande gentillesse des personnes rencontrées. Seuls 14 % des habitants de  la Grande Île ont accès à l'électricité fournie par les centrales hydroélectriques. Avec la baisse  du  niveau  de l'eau, des délestages ont lieu dans certains quartiers moins favorisés.

Centre agricole Bévalala à Antananarivo


Au cours de notre périple, nous avons découvert à  Antananarivo le grand collège Saint Michel, l'un des plus grands établissements scolaires d'Afrique, puis le Centre social et culturel Arrupe, le centre foi et justice, au service de la réflexion et de l'animation, le centre spirituel Saint Ignace, les éditions Ambozontany et l'infirmerie. Sans oublier l'impressionnant Centre de Bévalala de formation agricole avec sa ferme d'application dont le fromage est réputé, ses élevages  (bovins, poules  et porcs) mais aussi son campus universitaire pour les formations agricoles. Le bâtiment accueille déjà près de 250 étudiants tout en pour suivant son développement.

Centre social Arrupe à Antananarivo


Une situation politique préoccupante

Madagascar connait une situation politique, économique, sociale  inquiétante que dénonce le SeFaFi, l'observatoire de la vie publique, une association dont l'objet est d'identifier et d'approfondir les problèmes auxquels est confrontée la société, notamment lorsqu'ils touchent la démocratie, l'état de droit ou la gestion des affaires publiques. Dans une récente publication, les observateurs partageaient leur inquiétude : « l'éventualité d'un effondrement total politique, économique et social,  n'est  pas à  exclure.  Perspective  d'autant plus inquiétante que la société civile semble n'avoir ni le courage, ni l'expertise ni l'indépendance d'esprit pour informer, éclairer ou mettre  en  garde les dirigeants et les citoyens. Les tentatives de mainmise par l'État sur les médias comme sur les diverses organisations de la société civile laissent mal augurer d'une évolution paisible et diversifiée de la société. » Madagascar s'est présentée comme l'ile de la rencontre entre l'Asie et l'Afrique, le métissage des visages  en est le premier signe. Tout au long de ce périple, les nombreuses personnes rencontrées ont témoigné beaucoup de gentillesse et une grande reconnaissance pour l'aide apportée au fil des années. Au-delà des difficultés que traversent le pays, et que supportent  courageusement la population, le soutien apporté par la Fondation OMCFAA grâce aux donateurs sera précieux  pour  que  se déploient les projets coordonnés par le bureau de développement de la Province jésuite de Madagascar. Poursuivons, ensemble, le chemin !

Franck Delorme sj


Les projets visités que l'OMCFAA soutient :

- Une école primaire agrandie sur la paroisse universitaire d'Andrainjato à Fianarantsoa – Projet 35

- La Rizière – Hôtel et Restaurant – École d'application et centre de formation du Collège Saint François-Xavier à Fianarantsoa – Projet 23

- Frat Foyer FKMS animé par le Père Garvey sj (handicapé depuis 28 ans) qui accueille des handicapés (récollections, célébration, animations) et anime une équipe de basket (homme et femme) en fauteuil handisport. Occasion de proposer un espace de récollection et de prière à tous les handicapés qui le désirent – Projet 55

- Le Collège Saint Michel – Construction d'une maison du sport sur le site du collège – Vestiaires, salles des professeurs et entraîneurs. La construction devrait démarrer dans les prochains mois – Projet 48

- Le Centre de Formation agricole et technique Bévalala – Construction de salles de classe et de vestiaires pour l'école d'agriculture – Projet 84

- Transformation d'un ancien atelier en salle de classe pour le nouveau campus de l'Institut Supérieur de Technique de Fianarantsoa – Projet 85

- Le Centre Foi et Justice animé par une équipe et Sylvain Urfer sj – éditions de recueils de textes sur l'Église à Madagascar. En préparation l'édition de deux nouveaux ouvrages de contes malgaches – Projet 42

- La maison des Pères âgés, infirmerie, destinées aux jésuites de Madagascar où résident le Père Yverneau et le Frère Hubert. Une maison achevée en avril dernier.

- Et bien sûr les projets Actions Vonjy coordonné par Nicolas Pesle sj (Projet 22) et le développement du réseau éducatif Fe y Alegria coordonné par le Père Émile sj (Projet 56).

Partagez cette actualité :

 

Découvrez la newsletter de l'OMCFAA (janvier 2017)"Le bon et le beau du quotidien" : témoignage d'Agnès, jeune volontaire Inigo en Côté d'Ivoire