OMCFAA sur Facebook

10 – Complexe Hospitalo-Universitaire Le Bon Samaritain N'Djaména, Tchad

10 – Complexe Hospitalo-Universitaire Le Bon Samaritain N'Djaména, Tchad
10 – Complexe Hospitalo-Universitaire Le Bon Samaritain N'Djaména, Tchad
10 – Complexe Hospitalo-Universitaire Le Bon Samaritain N'Djaména, Tchad

Résumé : Formation de médecins au Tchad

Personne présentant le projet : P. Koulyo Dalroh sj

Historique, missions actuelles et perspectives :

En 1973, l'Association Tchadienne Communauté pour le Progrès (ATCP) fondée par le Père Angelo Gherardi sj (Jésuite italien), avec un groupe de personnes de la communauté catholique de Goundi (sud du Tchad) a créé et fait fonctionner l'Hôpital de Goundi avec 9 Centres de Santé dans les zones très éloignées ; une Ecole d'infirmiers et l'Hôpital universitaire Le Bon Samaritain à N'Djaména, capitale du Tchad. Ces oeuvres ont fonctionné sous la responsabilité juridique de cette Association privée tchadienne sans but lucratif. Depuis le 27 septembre 2015, le Complexe Hospitalo-Universitaire Le Bon Samaritain appartient aux Jésuites de la Province de l'Afrique de l'Ouest (AOC) de la Compagnie de Jésus.

Depuis leur fondation, ces Œuvres se sont développées avec la participation d'innombrables personnes de bonne volonté : professionnels de la santé et bienfaiteurs nationaux et expatriés, laïcs et religieux. Parmi ceux-ci, il convient de citer le Dr Leopoldo Labrin sj, frère jésuite arrivé en 1992, le Père François Cortadellas sj, technicien sanitaire supérieur, arrivé en 1990, et les religieuses, les soeurs de la Charité de Sainte Jeanne Antide Thouret présentes depuis la fondation en 1974 et à Goundi depuis 1967.

Le but fondateur de ces Œuvres a été et reste le service sanitaire d'une bonne qualité scientifique et déontologique de la population avec un égard préférentiel pour les communautés démunies des zones rurales et des banlieues des grandes villes.

Projet financé par l'OMCFAA :

 

La contribution de la Fondation permet de payer les billets d'avion et les frais divers des intervenants, ainsi que les visas nécessaires. Ce sont des médecins français et libanais qui viennent enseigner bénévolement aux étudiants en médecine de N'Djaména.


Je donne pour cette région