OMCFAA sur Facebook

59 - Chantiers du Père Ceyrac - Ginette

59 - Chantiers du Père Ceyrac - Ginette
59 - Chantiers du Père Ceyrac - Ginette
59 - Chantiers du Père Ceyrac - Ginette
59 - Chantiers du Père Ceyrac - Ginette

Résumé : Construction de maisons pour les familles d'Intouchables

Personne présentant le projet : Charles Hervieux sj.

Historique :

QUI SOMMES NOUS?

Notre équipe se compose de quarantes élèves du lycée Sainte Geneviève de Versailles, en seconde année de classe préparatoire. Sainte-Geneviève attache autant d'importance à la formation humaine qu'à la formation intellectuelle et a fait du verbe "Servir" sa devise. C'est pourquoi chaque année, il est proposé de partir en chantier humanitaire en Inde. Notre action s'inscrit dans une continuité puisque les élèves prennent le relais de leurs prédécesseurs : ils continuent les travaux déja commencés ou bien ouvrent de nouveaux chantiers aux mêmes endroits.

 

QUI EST LE PERE CEYRAC?

Missionnaire jésuite français, le père Ceyrac a oeuvré pendant plus de 70 ans en Inde en faveur des enfants et des exclus de la société indienne. encouragé notamment par Gandhi, qui lui apprit que "l'Etre est plus important que l'Avoir", il dénonce le système de caste et s'engage auprès des plus pauvres : les Intouchables. Sur place, il commence par s'appuyer sur des réseaux d'étudiants indiens pour construire maisons ou villages pour les pauvres et les lépreux. Puis, avec l'opération "1000 puits", il améliore l'accès à l'eau potable pour 250 000 personnes. Plus récemment, il crée plusieurs centres recevant 20 000 enfants.

Aujourd'hui, des bénévoles, des étudiants du monde entier perpétuent son oeuvre dans ce pays où les laissés-pour-compte ont encore tant besoin d'aide.

Missions actuelles et perspectives :

Les élèves de Sainte-Geneviève, après deux ans d'une préparation intense, sortent (fatigués !) des concours. Il leur est proposé alors d'offrir ces premiers moments de liberté aux plus pauvres, dans un grand dépaysement culturel. Ils sont alors conquis par l'enthousiasme de partager la réalisation d'un rêve inespéré pour une famille « dalit » (exclu) : avoir un toit en dur et pour toujours.

Le Père Ceyrac, inventeur de cette formule de chantier, souhaitait que se produise pour ces élèves le « choc » de l'Inde : être d'abord saisi par la beauté des gens, puis par leur pauvreté ; partager la condition des plus pauvres parmi les pauvres (représentée par le travail des coolies de chantier, souvent réservé aux femmes), et cela, au moment où les élèves s'apprêtent à entrer dans la société par la « grande porte » (X, Mines, Centrale, HEC, Agro, et autres très grandes écoles).

Depuis 2006, un partenariat s'est engagé avec les jésuites de Aicuf (Chennai) et ceux de la mission de Chengelpet ; cela après un long partenariat entre ''Ginette'' (Ste Geneviève) et Thanappan, homme de confiance du Père Ceyrac au Polio Center de Manamadurai.

Projet financé par l'OMCFAA :

Offrir à une vingtaine de familles de Dalits une maison en dur.

Du 26 Juillet au 26 Août 2017, quarante élèves du lycée Ginette partiront dans le Sud de l'Inde pour se répartir sur quatre chantiers.
Leur action sur place répond à un besoin local réel puisqu'ils construisent des maisons pour des familles d'intouchables. Cette année, sur la demande de l'un des villages, ils construiront un local commun pour l'ensemble des villageois.
Ce travail s'effectue dans le respect du mode de fonctionnement indien et en coopération avec la population locale. Des ouvriers indiens qualifiés sont employés sur les chantiers tandis que "l'équipe Ginette" fournit un travail de manoeuvre (souvent le lot des femmes). Les futurs habitants des maisons travaillent avec les bénévoles à la réalisation de leur projet.

Chaque participant finance lui-même son voyage, son séjour et ses dépenses personnelles. Les dons sont entièrement consacrés à l'achat des matériaux sur place et au financement des travaux.

Plus d'infos sur www.bginette.com/vie-a-ginette/laumonerie/inde/le-projet
Si vous souhaitez plus d'informations, merci de contacter la Fondation.

Je donne pour cette région