OMCFAA sur Facebook

LA LUMIERE DE NOEL AU COEUR DU DESESPOIR - BEYROUTH

LA LUMIERE DE NOEL AU COEUR DU DESESPOIR - BEYROUTH

La journaliste rappelle que près de 55 % des Libanais vivent sous le seuil de pauvreté

 

En outre, un grand nombre de Libanais n'ont pu fêter Noël parce qu'ils n'ont tout simplement plus les moyens d'acheter des cadeaux et de préparer une table de fête, du fait de l'écroulement de leur monnaie et de l'augmentation des prix. Un peu plus de la moitié (55 %) des Libanais vit sous le seuil de pauvreté (17 % en 2018) et, parmi eux, 23 % vivent sous le seuil d'extrême pauvreté. « Nous voyons désormais à Beyrouth des adultes fouiller dans les poubelles et des enfants mendier », raconte Magali Toutoungi, coordinatrice bénévole de la banque alimentaire du Cercle de la jeunesse catholique (CJC) à l'église Saint-Joseph des jésuites à Achrafieh.

Liban : à Beyrouth, la lumière de Noël au coeur du désespoir (la-croix.com)

Voir la fiche du projet

Partagez cette actualité :

 

BARIKAMA, LE SALUT PAR LA TERRE ECHOS D'UN PROJET EN COREE DU SUD, LE WESFC !